• orianneduprat

L'espoir a un goût de métal suave 9 - Veillée funèbre

Mis à jour : 14 mai 2019

#roman #art #litterature #lespoiraungoutdemetalsuave #peinture #synesthesie


"Transi, il referme la fenêtre, irrésolu. En lui, un paysage de neige et d'encre, des rails cassés".


Pour écrire la scène, je me suis aidée d'une aquarelle et encre représentant un squelette assis, au milieu de floraisons bleues et ocres. Mais ça, c'était ma vision synesthésique d'écrivain face à son texte - distanciée - rien à voir avec ce qui vivait Arthur.


Décrivant ce ressenti, la phrase est venue: "un paysage de neige et d'encre, des rails cassés"... J'ai essayé de peindre ce paysage. Après plusieurs essais, ce détail d'un tableau plus gros était le plus fidèle. Arthur refuse de s'avouer son chagrin - le tableau reste lumineux, mais l'horizon ressemble à une forêt de lames, ou de pics de glace... Un désespoir figé, comme suspendu.


https://www.amazon.fr/gp/product/B07P428DYT/ref=dbs_a_def_rwt_bibl_vppi_i0https://www.amazon.fr/gp/product/B07P428DYT/ref=dbs_a_def_rwt_bibl_vppi_i0

© 2019 par Orianne DUPRAT- Toute reproduction, même partielle, est interdite.