top of page
  • Photo du rédacteurOrianne Duprat

L'espoir a un goût de métal suave 21 - Sacre du printemps

Dernière mise à jour : 6 juin 2019


"Il ne dessinera pas l’image qui lui vient en songeant à sa

respiration malade : une ligne en lame de rasoir d’une eau

étale, la même qui naissait à l’écoute de l’introduction de

la 2e partie du Sacre du Printemps de Stravinsky. Et après ?"


J'ai écrit ce chapitre avec le Sacre du Printemps. En effet, la vision associée à l'introduction de la 2ème partie correspond à la nuance près à celle décrite par le roman. La vie est suspendue à un fil: en fonction de la lumière, et de la position du regard, le tableau apparaît soit d'un gris de plomb, soit blanc doré.


Arthur en est là: épuisé par l'anorexie et la fièvre, un effort de volonté peut le faire basculer du côté de la vie ou de celui de la mort.


38 vues0 commentaire

Comments


bottom of page