• Orianne Duprat

L'espoir a un goût de métal suave 14 - Monde intérieur de Bérénice

Mis à jour : 6 juin 2019

#roman #litterature #lespoiraungoutdemetalsuave #peinture #art #synesthesie

"En pensant à son monde intérieur à elle, il se heurte à une frontière d'or noir, au-delà de laquelle rien n'existe, coupante comme un refus.


Revient, là, dans l'avion, face à la notice de sécurité plastifiée cornée, le souvenir des dessins qu'il a faits à l'encre de Chine cette nuit-là. Des concrétions qui ont l'amertume de la colère, l'hésitation surgelée de la peur, mais colère contre qui? Peur de quoi, de qui?"


A quoi ressemble le monde intérieur de l'être aimé? Cette question est peut-être plus marquée chez une personne dont le monde intérieur est aussi coloré, vivant et inscrit dans l'espace que le monde réel.... Qu'en est-il chez les autres, et chez notre amour?


Après de nombreuses hésitations et versions du roman, dont une intégrant aussi le point de vue de Bérénice, j'ai préféré ne rien dévoiler de son intériorité.


Donc Bérénice reste protégée par sa façade, ou son histoire: désespoir, résilience, joie animale de vivre...


Encre de Chine, encre acrylique or en balayage: montrer, pour refuser d'en dire plus.



https://www.amazon.fr/Lespoir-m%C3%A9tal-suave-Orianne-Duprat/dp/B07P428DYT/ref=sr_1_1?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=orianne+duprat&qid=1559553995&s=gateway&sr=8-1

© 2019 par Orianne DUPRAT- Toute reproduction, même partielle, est interdite.